Lorsque je suis tombée enceinte pour la seconde fois, je me suis promis de mieux profiter de mon temps de congé maternité. Des projets de lecture, de développement personnel et de formations en ligne pleins la tête, j’attendais ce temps à la maison avec impatience.

J’étais loin d’imaginer que ma seconde grossesse serait beaucoup plus éprouvante que la première. Je ne me rendais pas compte que non seulement j’aurais Bébé2 qui pomperait toute mon énergie mais que Bébé1 du haut de ses 3 ans me solliciterait également, et je ne mentionne pas la gestion quotidienne de la maison.

Je me revois à mes 8 mois de grossesse, allongée sur mon lit en état de végétation. Les bouleversements hormonaux,  la libido et le sex-appeal équivalents à zéro, les douleurs lombaires et pelviennes permanentes, à m’en vouloir en plus de ne pas profiter de ce temps libre… Dans ma tête j’ai ce son en boucle, rolala quel gâchis! quel gâchis!

Donner la vie est un bonheur mais surtout une épreuve pour le corps de la femme , certaines le vivent bien mais pour d’autres ça peut être un cauchemar.

Cette seconde grossesse n’a pas été le long fleuve tranquille que j’espérais. Elle m’a littéralement dépossédé de mon corps, j’avais l’impression de perdre la tête parfois. Les sottes d’humeur, les colères disproportionnées, le manque de libido, les crampes, la lombalgie, les migraines, la dyspepsie, les reflux gastro œsophagiens.. tout quoi!

Pourtant Dieu sait que c’est normal d’être fatiguée en fin de grossesse. De n’avoir envie de ne rien faire, à part s’alimenter et attendre bébé. J’aurai dù profiter justement de ne rien faire! (si je pouvais remonter le temps!) Un gros projet était déjà en cours, et c’était suffisant!

Il faut parfois se résoudre à suivre le courant, et à se laisser aller. C’est une période temporaire,  mais oh combien importante…

Lorsque bébé arrive, il a besoin d’une maman pleine d’énergie, et positive. Rien que l’accouchement demande une force extraordinaire et la suite n’en demande pas moins.

Alors oui, j’ai dormi toute la journée,  je ne me suis pas me maquillé lorsque je n’en avais aucune envie. J’ai regardé les films de M6 dont on devine la fin dès les premières minutes. Ensuite les reines du shopping parce que je ne voulais/pouvais pas bouger de mon canapé !

Après l’accouchement c’est pareil, sinon plus compliqué à gérer, surtout lorsqu’on a déjà un enfant mi bébé mi « grand ». La chute d’hormone a eu raison de mon humeur et de mes cheveux. Tout mon corps est douloureux, mes muscles tétanisés, et mon cerveau ne répond plus ( si quelqu’un peut m’indiquer où je peux acheter 6h de sommeil, je lui en serais redevable toute ma vie!).

Alors je laisse le temps au temps, et j’arrête de lutter, de culpabiliser. Je vais suivre le cours des choses. Mes abdos reviendront, mon corps se raffermira, et mon état d’esprit positif reviendra. I relax, I release, and I let it go!

La «  Moi »rigolote, intrépide et forte reviendra … les livres, les formations, le sport, et la maison bien soignée comme dans La Maison F5 attendront ! … J’ai fabriqué une vie bon sang, it’s enought!