Hello Vous, je voudrais commencer ce billet par vous remercier, vous qui prenez de votre temps pour lire mes écrits. Et si c’est la première fois, « bonne arrivée » comme diraient certains, merci de tout coeur d’être là. 

Maitresse d’un homme marié est une série sénégalaise diffusée sur une chaine locale, disponible sur youtube en VOSTFR. Pour ceux qui ne le savent pas j’ai vécu à Dakar pendant 4 ans. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai commencé à regarder cette série au titre intriguant. Je vous avoue que c’est à cause du titre que j’ai cliqué la première fois et je n’ai pas été déçue, elle vaut vraiment le coup d’oeil. Voici 3 raisons de la regarder.

Parce qu’elle montre une Afrique différente des clichés

Pour ceux qui ont déjà été à Dakar, redécouvrir les charmantes courbes de cette ville à travers les épisodes est un réel plaisir. Pour ceux qui ne connaissent pas, voilà une belle occasion d’apercevoir cette magnifique métropole. On y voit une ville africaine contemporaine et pleine de vie. De supers spots y sont présentés, j’ai noté quelques adresses que je me ferai le plaisir de fréquenter lors de mon prochain voyage. En outre, on y voit de jeunes africain.e.s magnifiques, talentueux avec un jeu d’acteur très réussi. Le scénario et les dialogues sont bien ficelés, et la prise d’images de qualité, ça change des séries du genre.

Parce qu’elle révèle le quotidien de femmes

Cette série n’est pas qu’une fiction bien filmée avec un jeu d’acteurs parfait. Elle est un hymne à la femme, la femme sénégalaise et par extension la femme africaine. On la voit dans sa culture, sa religion, son travail, sa famille. Elle met en lumière ses différents combats, l’adversité dans laquelle beaucoup de femmes évoluent au quotidien. Toutes les femmes sont représentées: la femme travailleuse et indépendante; la femme mariée et malheureuse; la femme célibataire indépendante, maitresse d’un homme mariée; la femme de carrière et de pouvoir; la bonne copine; la belle mère jalouse etc. La femme y est montrée avec ses forces et ses faiblesses. Elle n’est pas une sainte, ni une super woman, mais qu’est ce qu’elle est courageuse. Elle n’est pas matérialiste mais peut aimer les belles choses. Elle est amoureuse mais peut refuser de souffrir dans un mariage toxique qui la détruit. Elle est intellectuelle, belle, indépendante et pas légère, pourtant peut tomber éperdument amoureuse d’un homme marié. Cette série tort le coup aux cliqués et aux idées reçues sur les femmes, les hommes, et les couples africains…. et c’est pour çà que j’Adore! Pour ces femmes qui détestent les maitresses « ces voleuses de maris » comme on les appellent souvent, vous serrez surprises d’être prises de sympathie pour le personnage de la maitresse. En montrant plusieurs angles de vue, elle nous présente les choses sans partie pris. Enfin si, le seul parti pris est de mettre les femmes et leurs histoires tues en avant. Les sexistes, adeptes du patriarcat ne seront pas contents.

Parce qu’elle brise le tabou, et suscite le débat

L’élément le plus important pour moi dans cette série, c’est qu’elle met le doigt sur des maux invisibles. Des sujets tabous sont évoqués en illustrant les souffrances silencieuses des personnages, qui reflètent la réalité d’une société qui refuse trop souvent de voir et de parler de certaines thématiques graves. Notamment l’inceste, le viol, que les adultes préfèrent taire pour ne pas perdre leurs privilèges sociaux au détriment de la santé physique et psychologique des enfants. D’autres sujets graves sont évoqués tels que la maltraitance des enfants par les domestiques; la souffrance des enfants causés par le comportement irresponsable et dangereux de leurs pères; le mariage forcé; ainsi que la peine des femmes mariées battues et violés par leurs époux … Ces dérives largement répandues et cautionnées dans nos sociétés qui méritent pourtant d’être éradiquées.

C’est une série qui suscite le débat et il en faut davantage pour faire évoluer certaines mentalités médiocres qui gangrènent la société africaine. Faire évoluer les moeurs et porter haut la voix des éternels laissés pour compte à savoir les femmes et les enfants. Et ça personne ne veut l’entendre. D’ailleurs, il n’a pas fallut beaucoup de temps pour que la série soit visée par une plainte d’une association islamique et du Comité de défenses des valeurs morales du Sénégal, risquant ainsi des sanctions. Rien d’étonnant!

La culture est la possibilité même de créer, de renouveler et de partager des valeurs, le souffle qui accroît la vitalité de l’humanité. (…)

Proverbe Africain

Qu’on le veuille ou non les femmes ont pris la parole, et ne se tairont plus. Il faut que les gens comprennent que ce n’est pas une histoire de mode ou de bruits, comme j’entends souvent les hommes dénigrer les femmes lorsqu’elles évoquent des sujets sensibles. C’est tout de suite « les femmes aiment parler » , « ah les femmes avec leur histoire de féminisme là »… Lorsque ce sont pas d’autres femmes qui le disent. Ce ne sont pas des justes des histoires, derrière chaque histoires il y a des vies. Des femmes souffrent, meurent dans beaucoup de pays du monde juste parce qu’elles sont femmes. Les vies de trop d’enfants sont gâchées, des familles sont détruites à cause de ces inégalités qui conditionnent les femmes et les hommes. La culture doit évoluer, elle ne peut pas éternellement servir un seul camps au détriment d’une partie de la population. Elle ne peut pas demeurer la même qu’en 1800 car le temps a passé et les époques ont changé. Les hommes font la culture, et le rôle de l’art à travers de ce genre de série est de nous amener à remettre en question notre compréhension et notre vision de la réalité.

A toutes les actrices de la série, je tire mon chapeau. Aux acteurs qui incarnent si bien nos chèrs hommes, merci. Et mention spéciale à Djalika, aucune maman ne se contiendra en regardant l’épisode 13, moi j’ai versé une rivière de larmes.

PS: Vous ai-je dit que la série était réalisée par une femme? voici une autre raison d’aller voir:-) Vous m’en direz des nouvelles.