Marie, française, était une jeune étudiante en passe de devenir adulte lorsqu’elle a rencontré Mick, un étudiant africain venu poursuivre ses études universitaires en France. Ils ignoraient que 7 ans après ils seraient les parents d’un jeune garçon métis.

Nationalité différente, couleur différente, religion différente, les couples mixtes sont-ils confrontés à des problèmes plus exacerbés que d’autres? Quelles sont les clés pour former un couple mixte fort de ses disparités? Marie nous raconte.

L’impossible ne semble pas exister en amour, seul existe des possibles quand nous avons traversé nos peurs et nos résistances, ou renoncer à des projections erronées sur l’autre.

Jacques Salomé

« Je vis depuis environ 7 ans une relation amoureuse avec un formidable jeune homme noir. Au delà de l’amour que nous avons l’un pour l’autre, nous avons parfois le sentiment de vivre une relation parsemée d’épreuves, de difficultés et d’incompréhensions. Nous avions du mal à trouver trouver un équilibre, un schéma de vie stable. Nous pensions que c’était dû à nos personnalités relativement fortes. Cependant, nous avions occulter le fait que notre différence de couleur et de culture y étaient peut être pour quelque chose.

La famille

La différence de conception de la vie familiale peut être un frein au couple mixte. La famille est moins présente dans les cultures occidentales, nous cultivons davantage des espaces de liberté individuels, contrairement aux cultures africaines ou d’Amérique latine où la famille est un noyau solide autour duquel gravite tous ses membres. Il faut composer avec les idées reçues que l’entourage relaie, avec ou sans humour.

Je me rappellerai toute ma vie, qu’une de mes tantes m’ai demandé si la famille de mon compagnon en Afrique, vivait nue dans des huttes en boue séchée, et s’ils connaissaient les fourchettes? Je ne sais toujours pas si c’était une blague.

La culture

Chacun a une vision du couple qui prend origine dans le cadre de référence familial dans lequel nous avons vécu. Et ces attentes peuvent complètement échapper à l’autre.

Par exemple sa façon de me parler au début de notre relation nous a valu des prises de tête. Cette façon directe de dire les choses sur un ton impératif, en omettant le « stp », le « merci », comme s’il me donnait des ordres, c’était juste inconcevable! Je l’interprétais comme de l’irrespect, de l’impolitesse. J’ai mis du temps à comprendre que les règles de politesse étaient en fait différentes. Nos codes culturels étaient différents, il fallait les reconnaitre et en parler.

Mon compagnon avait des attentes à mon sujet, tout à fait légitimes, notamment sur le rôle de la femme, mais qui m’étaient complétement inconnues. Comme je n’y répondais pas, il s’est braqué et nous avons failli nous séparer. Or personne ne peut lire les pensées.

Et si nous avions simplement juste échangé? Nous l’avons fait par la suite, mais en ayant perdu beaucoup de temps et d’énergie.

Trouver l’homogénéité dans la mixité

Avec le recul, il est clair que la clé, la seule et unique clé, c’est la communication. Vous me direz, comme dans tous les couples, c’est la base de toute relation interhumaine et encore plus dans un couple souhaitant se forger un avenir commun.

Oui, c’est une certitude, mais c’est un véritable challenge pour un couple mixte.

La communication doit être un des axes principal du couple mixte. 

Vous aurez des différences de points de vue, mais si vous avez un ensemble de valeurs et de principes communs, et que vous les partagez, alors vous pouvez considérer que votre couple a un avenir.

Le propre de la nature humaine est de vouloir imposer sa vision, sa vérité et de s’emporter par la même occasion. C’est le meilleur moyen de créer des conflits et des crises.

En effet, il faut accepter et comprendre des manières de faire, voir, dire, ressentir qui se révéleront très différentes. Il faut plus de la patiente, d’écoute, de bienveillance ainsi qu’un sens du compromis accrus de la part des deux parties.

Le compromis oui. Mais pas au prix de l’aliénation de sa personnalité ou des valeurs qui vous semblent fondamentales.

L’amour en couleurs

Mick et moi avons inventé, construit une famille qui nous est propre. Nous avons mélangé nos deux cultures pour créer une nouvelle. Un couple construit autour de valeurs communes. 

Former un couple mixte c’est relever le défi du quotidien, et vivre un enrichissement mutuel. C’est être plus fort que la passion. Ma relation, va au delà de la passion, du coup de foudre, de l’amour charnel qui ne dure qu’un temps et qui aveugle. Je ne me réveillerai pas un matin en disant « Je ne reconnais pas cet homme », car je sais pourquoi je l’ai choisi.

Un couple mixte, c’est d’abord un couple qui s’aime. Si vous décidez de vivre une histoire avec une personne étrangère, c’est en espérant être heureux ensemble, comme tout le monde.

J’ai appris au fil du temps que former un couple mixte, c’est suivre un chemin unique. Loin des moules sociaux, des schémas familiaux que nous connaissons, de nos parents, de nos groupes sociaux. C’est parfois changer ses habitudes, s’émanciper, connaitre des inexplorés aspects de soi. Je ne suis pas la même personne qu’il y a 7 ans. Pour tout ce que nous avons vécu, de positif ou de négatif, pour ce que j’ai appris de sa culture. Et je suis heureuse d’être cette personne.

J’ai toujours pensé que plus je rencontrerais des difficultés au début de ma relation, plus celle-ci aura des bases solides et sincères. Au début, je pensais le dire pour me donner du courage, me rassurer. Je pensais me voiler la face sur une relation vouée à l’échec. Je sais à présent que j’ai toujours été clairvoyante.

Au final, les enjeux et les difficultés sont les mêmes pour tous les couples. Ils seront peut être plus exacerbés et plus déterminants dans un couple binational ou biracial. A nous d’être acteurs de notre relation. De dialoguer autant qu’il le faudra, pour les petits riens et les grands tout comme dit l’expérience qui fait notre vie.

Alors, parions, suivons nos instincts et les indices que Dieu met sur notre route. Croyons en l’autre, croyons que nous avons notre félicité entre les mains. Si l’amour et la bonne volonté sont là, alors ne baissons jamais les bras. LOVE IS ALL!! ».

Témoignage écrit par Marie.